Situation des TER du Sud de la Haute Garonne


M. Martin Malvy, 
Président de la Région Midi Pyrénées


Monsieur le Président,

Pour me rendre à mon lieu de travail j’utilise quotidiennement le TER entre la gare de mon domicile  Muret et Saint -Agne.

La fréquence et les horaires des TER sont mal adaptés aux heures de travail. La capacité des rames est souvent largement insuffisante.

De plus, la plupart des gares voient la présence humaine se réduire à peau de chagrin. Dans certaines gares, comme celles de Longages-Noé ou le Fauga l'accueil est inexistant et la gare est dangereuse (traversée des voies). Trop souvent, la gare Saint-Agne, qui est la deuxième en nombre de passagers en Midi-Pyrénées fonctionne avec un personnel réduit qui a beaucoup de mérite pour renseigner et canaliser la marée humaine.


Quel ne fut pas mon étonnement et ma colère lorsque j’ai appris que le Conseil Régional s’apprêtait à réduire son investissement sur les réseaux ferrés existants (TER) pour conforter le financement du projet d’une ligne nouvelle à grande vitesse.

Je ne comprends pas ce choix face aux difficultés quotidiennes que tous les usagers subissent. Je joins en attaché quelques photos qui montrent les conditions quotidiennes scandaleuses de voyages qui ne sont pas dignes d'une région ou il fait soit-disant bon vivre. Chaque matin, les trains en retard, sont bondés à l'arrivée en gare de Muret. Nous frisons les affrontements tous les jours.

L’urgence ne consiste t-elle pas dans un premier temps à maintenir les lignes budgétaires du plan rail pour les TER, puis à augmenter fortement ces investissements pour espérer inverser la courbe de la dégradation du service à l'heure où la fréquentation, notamment de cette ligne, croit de 12% par an. En 2017, le nombre de voyageurs sur cette ligne sera multiplié par deux. (12% par an). Il faut impérativement investir sur cette ligne pour répondre aux besoins des gens modestes qui chassés de Toulouse par la spéculation immobilière se retrouvent loin des lieux de travail avec comme seul moyen de transport, le train bondé à l'aller contre au retour.

Le mécontentement grandit depuis deux ans. Ne pas répondre à cette demande, c'est enfermer les gens dans le désespoir avec ses conséquences politiques.

En espérant que le Président du Conseil Régional et les élus comprennent le désarroi des utilisateurs des TER du sud de la Haute Garonne.

Bien cordialement et merci de votre compréhension.

Christian VALADE

copie aux groupes du CR dont l'adresse est connue :
  • republicains-et-territoires@cr-mip.fr,
  • rmp.prg@cr-mip.fr,
  • rmp.fdg@cr-mip.fr,
  • Guillaume CROS <guillaume.cros@midi-pyrenees.lesverts.fr>,
  • rmp.ps@cr-mip.fr,
  • BOUDOU Arnaud <arnaud.boudou@cr-mip.fr>


Aucun commentaire:

Publier un commentaire