A Notre-Dame-des-Landes, le coup de force des élus opposés à l'"Ayraultport"


En quelques attaques au pied de biche, les volets métalliques et le panneau en contreplaqué d'une maison condamnée du hameau de La Grande Haie, à quelques kilomètres de Notre-Dame-des-Landes, ont sauté.

Vendredi 16 novembre, à midi, le bonnet vissé sur la tête, José Bové, député européen Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et spécialiste es-démontage de Mac Do dans le Larzac, accompagné d'une bonne vingtaine de parlementaires, de députés européens, et de quelques élus locaux, principalement écologistes, a "libéré" une maison, propriété de Vinci, vide depuis deux ans et située dans la zone de délaissement, car exposée aux nuisances sonores du projet de futur aéroport au nord de Nantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire